Raisons courantes de choisir une rhinoplastie

Tout le monde a probablement une raison de ne pas aimer quelque chose dans son nez. Le fait que cette déception soit suffisamment importante pour que vous cherchiez à la changer dépend de chaque individu. Les personnes qui envisagent une rhinoplastie doivent se rappeler qu’il s’agit d’un changement purement esthétique. Il est également important de comprendre les limites de l’intervention – ce qui peut ou ne peut pas être changé. Il existe des raisons réalistes et irrationnelles de vouloir changer son nez.

La structure osseuse du nez constitue la partie supérieure de la zone nasale. Elle est constituée d’os idéalement symétriques qui forment une forme pyramidale. C’est ce que l’on appelle communément l’arête. Le dorsum est la surface plane située à l’avant du nez et résultant de la rencontre des structures nasales. La glabelle est l’endroit où l’arête rejoint le front.

Les deux tiers inférieurs du nez sont constitués de structures cartilagineuses. Celles-ci se composent de cinq grandes pièces, le septum, les deux cartilages nasaux latéraux et les deux grands cartilages alaires. Il existe également plusieurs pièces de cartilage plus petites, appelées petits cartilages alaires.

Le septum est une pièce de cartilage qui s’étend au centre du nez et divise la cavité nasale en deux. La partie antérieure de la cloison (la plus éloignée de votre visage) est la plus épaisse, c’est à l’endroit où elle rejoint les os du nez qu’elle est la plus épaisse.

Le cartilage latéral se trouve à peu près à mi-chemin du nez. Il est large et plat, et a une forme triangulaire. La partie antérieure du cartilage latéral est plus épaisse, et sa partie supérieure est reliée aux os du nez, tandis que sa partie inférieure est reliée aux grands cartilages alaires.

Les grands cartilages alaires sont petits, fins et flexibles. Ils sont situés à la partie inférieure du nez, et sont repliés sur eux-mêmes, formant la pointe et les parois inférieures du nez. Les deux sont reliés au centre, et en s’écartant du centre, ils deviennent plus plats, plus étroits et plus ovales.

Les narines peuvent également être modifiées lors d’une rhinoplastie, en excisant des sections de la base du nez ou à la jonction entre le nez et la joue.

Le nez idéal

Il n’existe pas de nez idéal. Un nez idéal est basé sur les caractéristiques de la personne et sur ce qui convient à son visage. Un nez qui peut être attirant pour une personne peut sembler déplacé et nuire à son apparence pour une autre. C’est pourquoi, à maintes reprises, les gens ont cherché une formule permettant de déterminer le visage parfait.

Les tiers du visage de Léonard de Vinci

La largeur du nez, à la partie la plus large de la base, doit être à peu près égale à la distance entre les yeux.

La longueur de la lèvre supérieure doit être égale à deux fois la distance entre la lèvre inférieure et le menton.

Une légère rotation vers le haut de la pointe est préférable et plus attrayante.

Université de médecine de Yale

(a) La distance entre le rebord infra-orbitaire et la base du nez doit être égale à la largeur de la base du nez (de l’extérieur de chaque narine à la narine) et à ½ de la distance du tiers moyen du visage (du front à la base du nez).

(b) La longueur du nez (du radix à la pointe ou RT) doit être égale à la distance du stomion au menton qui est égale à 1,6 x TS (pointe au stomion).

(c) La projection idéale de la pointe (pli alaire à la pointe) est égale à 0,66 x longueur nasale idéale (RT).

(d) La ligne allant de la zone mi-glabellaire au menton doit couper en deux l’arête nasale, la pointe nasale et l’arc de Cupidon.

(e) Le dorsum nasal doit être délimité par deux lignes divergentes légèrement courbées s’étendant des crêtes supraciliaires médianes aux points de définition de la pointe.

(f) La largeur de la base osseuse est approximativement égale à 80% de la base alaire.

(g) La largeur de la base alaire est égale à la distance intercanthale ou à la largeur d’un œil.

(h) Les bords de l’alaire doivent présenter un léger évasement vers l’extérieur en direction inférieure.

(i) Les lignes reliant les points de définition de la pointe, la zone de rupture supratip et l’angle lobulaire columellaire forment deux triangles équilatéraux.

(j) Une ligne soulignant les bords alaires et la columelle ressemble à une mouette en vol léger.

(k) Lorsque les yeux sont en position de regard frontal, l’angle nasofrontal se situe à un niveau compris entre les cils supérieurs et le pli supratarsal.

(l) Le dos du nez, chez la femme, se trouve à environ 2 mm derrière et parallèlement à une ligne allant de juste au-dessus de l’angle nasofrontal aux points de définition de la pointe. Chez l’homme, le dorsum est légèrement plus haut.

(m) 50 à 60 % de la pointe se trouve en avant d’une ligne verticale tracée près de la partie la plus saillante de la lèvre supérieure normalement positionnée.

(n) La projection de la pointe est égale à la largeur de la base alaire.

(o) La rotation de la pointe est déterminée par le degré de l’angle nasolabial, mesuré comme l’angle entre la verticale et une ligne tracée à travers les bords les plus antérieurs et postérieurs des narines (normal 95-100 degrés chez les femmes et 90-95 degrés chez les hommes) (l’angle nasolabial n’est pas le même que l’angle columellaire labial).

(p) L’angle columellaire-lobulaire est d’environ 45 degrés.

(q) Sur une vue basale, le contour de la base nasale forme un triangle équilatéral ; le rapport lobulaire/narine est de 1:2.

(r) La lèvre supérieure dépasse de 2 mm la lèvre inférieure et, chez les femmes, le menton est légèrement postérieur à la lèvre inférieure ; il est légèrement plus prononcé chez les hommes.

La distance entre l’angle mandibulaire et le menton est ½ de la distance entre le menton et la ligne naturelle des cheveux (ou trichion).

La chirurgie du nez est la meilleure solution pour modifier votre nez.

Related Posts